2ème rencontre des proches de malades atteints du cancer à la clinique de Sainte-Clotilde (Réunion) : une démarche est née

Le 29 octobre 2015, à la Clinique Sainte-Clotilde (Réunion) a eu lieu la deuxième rencontre des proches de malades atteints du cancer, organisée par l’établissement de santé en partenariat avec la Ligue Nationale contre le Cancer.

Cette nouvelle rencontre a conforté le succès de la première qui s’était tenue le 26 août dernier. Oui, la démarche initiée il y a quelques mois commence à prendre forme et à mobiliser les acteurs !

L’implication du groupe Clinifutur est exemplaire. Le Directeur de la Clinique Sainte-Clotilde nous a honoré de sa présence tout au long de la rencontre. Autour de la psychologue Isabelle SERVANT, qui animait les échanges, l’équipe soignante était également bien mobilisée, avec la présence des Docteurs BEAUMONT, GASNIER et BEGUE, oncologues et radiothérapeutes, d’infirmières et aides-soignantes de chimiothérapie et de radiothérapie, et d’autres personnels de la clinique.

Les bénévoles de la Ligue contre le Cancer étaient également présentes, mais surtout des proches de malades.

Le réseau ONCORUN, réseau régional de cancérologie, était représenté et a manifesté un vif intérêt pour notre démarche.

La présentation, par Mme SERVANT, d’une étude sociétale menée par l’Institut National contre le Cancer, a permis de mettre en lumière des besoins spécifiques exprimés par les proches de malades. Spécifiques et distincts quelquefois, à tout le moins en termes de priorités, des attentes des malades eux-mêmes.

Nous aurons l’occasion de revenir plus en détail dans un autre article sur les enseignements de cette étude.

Sur cette base s’est engagée un échange intéressant sur les besoins d’information des proches, un sujet auquel sont confrontés au quotidien les soignants, avec le constat d’une évolution, ces dernières années, entre une situation où l’information était très limitée, presque confidentielle, et une situation où il faut désormais gérer et « doser »  la diffusion des informations en répondant aux attentes des proches mais aussi en respectant la volonté des malades dans ce domaine.

Il est apparu au cours des échanges que le mot cancer est porteur d’images particulièrement connotées, qui suscitent angoisses et peurs. La question a été débattue d’ailleurs de l’intérêt ou non d’insister dans l’annonce des « nouvelles » médicales  sur le mot « cancer ». Force est de constater qu’il y a, vis-à-vis des malades comme vis-à-vis des proches, autant de situations particulières qu’il y a d’individus. Selon l’âge, le degré de parenté, la gravité de la maladie, et bien d’autres critères, l’approche de l’information à diffuser à l’entourage est un défi permanent qui demande à l’équipe soignante une adaptation constante.

On retiendra, enfin, à titre d’encouragement pour le développement de ce blog, la nécessité de « démythifier » cette maladie qui fait peur, de satisfaire les attentes des proches en matière d’informations accessibles et compréhensibles, et de proposer à l’entourage diverses ressources mais aussi des occasions de se ressourcer et « s’évader », autant qu’il est possible de le faire, du fardeau de l’accompagnement d’un malade.

Chaque pathologie lourde (handicap, AVC, autisme, alzheimer, …) se traduit par une situation d’accompagnement particulière pour l’entourage. La situation des proches de malades du cancer est au cours des échanges apparue spécifique elle-aussi, nécessitant d’y accorder une approche adaptée.

Image4 Image3 Image2 Image1

Print Friendly, PDF & Email
Partagez sur les réseaux sociaux

    Une pensée sur “2ème rencontre des proches de malades atteints du cancer à la clinique de Sainte-Clotilde (Réunion) : une démarche est née

    • 22 décembre 2015 à 14 h 55 min
      Permalink

      belle initiative échanger avec d’autres car les expériences peuvent sembler similaires bien que chaque expérience pour moi est unique !
      ça permet de lutter contre l’isolement !
      En revanche, je tiens à souligner que la vraie force pour gagner le combat c’est d’y croire et de vouloir en d’autres mots d’avoir le désir !
      Oui désir …le désir est quelquechose de personnel personne à l’exception du malade peut l’avoir à sa place comme sa pathologie d’ailleurs !
      un environnement aimant bienveillant certes est une chance
      mais la vraie force est intérieure !
      et le résultat est là ça a même vaincu le vilain crabe !

      Répondre

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *